Portfolio en Blog van Henk Oldenziel

Crossmedia en 2.0 journalist met expertise in Nederlandse, Engelse, Franse en Italiaanse producties.

5 okt 2014

Trois petits points


Le HCC a remporté sa troisième victoire de l’exercice en battant Thurgovie. Mais que ce fut difficile !

On savait que les abeilles connaissent des entames de match laborieuses en ce début de saison. Elles ont cette fois poussé la plaisanterie jusqu’au deuxième tiers. Ce sont les Thurgoviens qui se sont créés les meilleures occasions dans un premier vingt où seul le gardien Giovannini sortit du lot côté neuchâtelois. Le transfuge de Langnau a gagné quatre tête-à-tête avec un visiteur, dont trois dans les cinq premières minutes. Et comme de plus quatre supériorités numériques et demi n’ont pas suffi aux Thurgoviens pour ouvrir la marque, le HCC s’en sortait plutôt bien à l’heure d’un premier tiers sans but.

S’en suivit une situation cocasse, voire rocambolesque, à la 25e. Bischofberger s’en alla – enfin – battre le dernier rempart neuchâtelois. Les 1550 spectateurs des Mélèzes ont tous vu entrer le puck dans la cage chaux-de-fonnière, sauf… l’arbitre, qui a laissé continuer le jeu. Sur le contre, le HCC trouva la faille à son tour, but accordé par le zélé de service ! Il a fallu tout le pouvoir de réclamation des Thurgoviens pour éviter cette injustice. 0-1 après 25 minutes, le visiteur n’avait rien volé à ce moment-là.

Cette ouverture du score eu le don de réveiller enfin les Chaux-de-fonniers, qui augmentèrent la cadence. Avec résultat : les maîtres canonniers Mondou et Neininger inversèrent le score en sept minutes. Le public put enfin applaudir quelques séquences collectives intéressantes, malgré (toujours) de nombreuses imperfections dans le sorties de zones, les passes et les tirs. On a ainsi vu au moins deux Chaux-de-fonniers briser leur canne au moment de shooter…

L’essentiel restera néanmoins préservé pour les abeilles, qui se contentèrent de gérer l’acquis dans la dernière ligne droite. Les Thurgoviens ne semblaient plus vraiment en mesure de revenir, surtout lorsque le Canadien Mondou inscrit son deuxième but de la soirée (3-1). Quand on veut, on peut… Mais que la première ligne doit faire la différence contre un adversaire moyen comme Thurgovie n’est pas vraiment rassurant. Le deuxième mercenaire Forget aura ainsi passé complétement inaperçu…

Il reste du pain sur la planche pour Alex Reinhardt et sa phalange, gageons que le temps remédiera aux nombreuses imperfections. Une place parmi les quatre premiers, but tout à fait dans les cordes des Abeilles au vu du potentiel présent, est à ce prix…

Détails du match

 

Plaats een reactie

Je e-mail wordt nooit getoond. Verplichte velden zijn gemarkeerd *

*
*